Le coronavirus va-t-il favoriser le développement du cyclisme urbain ?

La crise sanitaire donnera-t-elle un coup d’accélérateur aux aménagements de circulations douces ? C’est ce que souhaitent de nombreux acteurs  qui font valoir les atouts du vélo dans le domaine du transport. Ceci pour éviter, lors du déconfinement, un  recours massif à la voiture individuelle au détriment des transports en commun.

De son côté, la Région annonce vouloir investir 300 millions d’euros dans le réseau de voies cyclables en Île-de-France et dans des pistes cyclables provisoires qui permettront les déplacements à vélo sécurisés à la sortie du confinement.

La Région Île-de-France, qui vise les 2 millions de déplacements quotidiens à vélo en 2021, a  décidé d’anticiper et de revaloriser son soutien à l’initiative « RER Vélo », imaginée par le Collectif Vélo Île-de-France, qui regroupe plus de 30 associations cyclistes franciliennes (dont Réseau Vélo 78). Son objectif : améliorer le réseau cyclable en Île-de-France pour y développer l’usage du vélo.

Une pétition est lancée pour demander à tous les élus de la Communauté d’Agglomération St. Germain Boucles de Seine (CASGBS) de mettre en œuvre les pistes provisoires ou « coronapistes » qui aideront à soulager les transports en commun en cette période d’épidémie.

Pour le Cadeb, ce déploiement pourrait se réaliser dans le cadre d’un groupe de travail avec participation dc  toutes les associations concernées, sous maitrise d’ouvrage de la CASGBS.

Plus d’informations sur le site Internet de Réseau Vélo 78

Un nouveau président pour France Nature Environnement

A l’issue de l’Assemblée générale qui s’est tenue le samedi 4 avril 2020, Arnaud Schwartz a été élu président de France Nature Environnement (FNE). Après trois années d’une présidence intense durant laquelle il a consolidé avec brio un mouvement fort d’environ 3500 associations regroupant près de 900 000 personnes, Michel Dubromel a passé le relais à Arnaud Schwartz, jusqu’alors secrétaire national, et à une équipe de bureau partiellement renouvelée. Si cette élection s’inscrit dans la continuité d’actions déjà engagées, elle intervient également dans un contexte inédit de pandémie.

Quels enseignements tirer des évènements en cours, quelles perspectives de changement pour notre société ? A l’image de la fédération toute entière, ces questions occupent déjà intensément son nouveau président.

Le Cadeb est membre de FNE, par l’intermédiaire de FNE Yvelines et de FNE Ile-de-France

> Plus d’informations sur le site Internet de FNE

FNE Yvelines obtient l’agrément préfectoral

Créée il y a trois ans, l’association départementale devient réellement opérationnelle. Elle regroupe à ce jour 80 associations situées dans les Yvelines, ce qui lui donne un poids certain vis-à-vis des instances départementales. Elle  vient d’obtenir un agrément préfectoral pour la protection de l’environnement, ce qui en fait un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics.

FNE Yvelines est la déclinaison locale de France Nature Environnement (FNE), fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement.

Pour se faire entendre, les associations qui défendent l’environnement ont intérêt à se regrouper. L’union fait la force.  C’est pourquoi le Cadeb a participé à la création de FNE Yvelines, dont il est membre fondateur.

Pour connaitre  les sujets importants sur le département, obtenir des informations sur les actions de l’association départementale, et des différentes associations membres, vous pouvez consulter le site de l’association : www.fne-yvelines.org

ONG et scientifiques demandent l’interdiction des fongicides à base de SDHI

Les ONG « Nous voulons des coquelicots, Générations futures et France nature environnement (FNE) » ont envoyé ce 21 janvier un courrier à l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) pour lui demander de retirer l’autorisation de trois produits à base de SDHI largement utilisés en agriculture.

Dans le même temps, quelque 450 scientifiques ont appelé dans une tribune publiée dans la presse  à « mettre en œuvre au plus vite l’arrêt de l’usage des SDHI en milieu ouvert », estimant que les dernières études « laissent prévoir le risque additionnel chez l’homme d’une catastrophe sanitaire liée à leur usage ».

Ces pesticides altéreraient la respiration des cellules de champignons, d’abeilles mais aussi des êtres humains.

En cas de réponse négative ou de non-réponse dans les deux mois de l’Anses, les ONG saisiront le tribunal administratif pour obtenir le retrait des autorisations de mise sur le marché, à l’instar d’une récente décision concernant deux pesticides accusés de présenter un risque pour les abeilles.

Pour en savoir plus :

Un producteur maraicher Bio à Montesson

C’est une bonne nouvelle. Stéphane Français, « après des saisons d’expérience, de savoir-faire et de tradition » annonce la naissance d’une EARL « Bio légumes Français ». Le fils de Robert Français, maraicher à Montesson et président du syndicat des maraichers, est en cours de certification par ECOCERT pour cinq hectares. Il devrait ainsi pouvoir démarrer une production de salades bio dès 2020.  Une offre qui répond aux attentes des consommateurs, demandeurs de produits sains et en circuit court.

10 milliards en cinq ans pour la transformation écologique de l’Ile-de-France

La région Ile-de-France vient de voter  un plan de mobilisation de 10 Milliards d’Euros pour la transformation écologique de l’Ile-de-France d’ici 2024 De nombreuses politiques déjà en place seront confortées. Viennent s’y ajouter d’autres axes d’action, détaillés dans un document d’une soixantaine de pages. Qualité de l’air, biodiversité, santé, économie circulaire, urbanisme durable, énergies renouvelables, concertation, sont les priorités de la politique environnementale de la Région.

> Le plan de mobilisation

Municipales et environnement : l’ADEME propose des clés

Parce que l’urgence environnementale est une préoccupation croissante des habitants, l’ADEME a souhaité, en éditant le recueil « Demain MON TERRITOIRE », partager des clés pour qu’élus et futurs élus puissent intégrer la dimension environnementale dans leur programme et proposer des actions concrètes pour leur territoire. Les 20 fiches de ce recueil valorisent des solutions mises en place dans des communes et intercommunalités de différentes tailles, réparties sur l’ensemble du territoire. Elles montrent qu’il est possible d’envisager une ville plus sobre en carbone, avec des gains en matière de lien social, de qualité de vie et de dynamisme économique.

> Demain mon territoire (PDF 16mo)

La forêt de Saint Germain est classée

Le décret date du 5 novembre : la forêt de Saint-Germain est désormais placée sous le statut de « forêt de protection », pour une superficie de 3 494 hectares, soit la majeure partie du massif forestier.

Ce statut interdit « tout changement d’affectation des sols qui serait de nature à compromettre la conservation ou la protection des boisements. »

Demandé par les associations environnementales locales depuis 2001, le classement a été sans cesse repoussé du fait des projets divers d’infrastructures que l’État ou les maires envisageaient.

A terme, l’état prévoit de placer un tiers des forêts franciliennes sous le statut de « forêt de protection ».

> Le texte du décret
> Le site de l’ONF
> L’article du Courrier des Yvelines

Désormais, tous les emballages se trient !

À compter du 4 novembre, tous les emballages ménagers sans distinction peuvent être déposés dans le bac de tri : emballages en métal de toutes tailles, en carton (dont briques alimentaires), tous les papiers et, fait nouveau, tous les emballages en plastique sans exception.

Ces nouvelles consignes s’appliquent dans toutes les communes adhérentes au Syndicat SITRU (Bougival, Carrières-sur-Seine, Chatou, Croissy-sur-Seine, Houilles, La Celle-Saint-Cloud, Le Pecq, Le Vésinet, Louveciennes, Montesson, Rueil-Malmaison et Sartrouville).

Ainsi, notre territoire est pionnier dans les Yvelines en matière d’extension des consignes de tri, l’un des premiers à proposer ce service à ses habitants.

Moderniser les centres de tri, innover sur les débouchés pour le plastique recyclé…Des solutions ont été trouvées et aujourd’hui, pour recycler plus, il suffit simplement de trier plus d’emballages !

Pour en savoir plus :

> Les nouvelles consignes de tri
> Le site du Sitru

Europacity, la ligne 17 du Grand Paris Express et la Tangentielle Nord

Dans un communiqué en date du 9 octobre, l’Association des Usagers des transports d’Ile-de-France (FNAUT Ile-de-France) réagit à la possible remise en cause par le gouvernement de l’énorme projet Europacity, au niveau du triangle de Gonesse, dont la  presse se fait l’écho.

Un abandon dont ne pourraient que se féliciter toutes les associations environnementales affiliées à France Nature Environnement (FNE), fermement opposées au projet.

Dans ces conditions, indique la FNAUT, il serait incompréhensible que la Société du Grand Paris (SGP)  démarre les travaux de la gare de la ligne 17 du Grand Paris Express (GPE) destinée notamment à desservir le centre commercial en projet.

En conséquence, la FNAUT demande « le gel immédiat de tous les travaux concernant la ligne 17 du GPE. » et souhaite « que soit mené un débat public sur les besoins d’aménagement et de transports dans ce secteur. »

Elle estime que « pour répondre aux réels besoins de transport des habitants, les 3 Milliards d’Euros de la ligne 17 peuvent être bien mieux utilisés ailleurs » en citant parmi d’autres projets les extensions du T11 (Tangentielle Nord) vers Sartrouville, avec desserte d’Argenteuil, et vers Noisy-le-Sec.

> Le communiqué de l’AUT

Collectif d’Associations pour la Défense de l’Environnement dans les Boucles de Seine / Saint-Germain-en-Laye

Agenda

Samedi 18 janvier

Soirée spéciale cabaret (pour tous), organisée par l’association du quartier la Vaudoire-Debussy à Sartrouville, à l’Espace Gérard Philipe

Mercredi 29 janvier

Colloque « la Seine n’est pas a vendre ! » à Paris, avec le soutien de FNE Ile-de-France

Vendredi 31 janvier

Comment aider nos enfants à aimer l’école ? par Maelenn Le Ruyet, art thérapeute, avec les conférences carrillonnes.

Samedi 1er : février

Repair café organisé par l’association FPDD, foyer Roland Courtel, à Croissy-sur-Seine, de 14h à 18h.