Un projet pour le territoire

La Communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine (CASGBS) vient d’adopter son projet de territoire. Un document qui explicite ses orientations stratégiques pour les trois années à venir. Le Cadeb ne peut qu’approuver cette démarche qui vise à renforcer la cohésion du territoire autour d’un projet commun.

Le projet de territoire n’est pas un document obligatoire mais les différentes lois sur la coopération intercommunale, depuis la Loi Voynet en 1999, «incitent» les collectivités à s’en doter. C’est désormais chose faite pour la communauté d’agglomération de 20 communes et 350.000 habitants du Nord-Est des Yvelines.

Le projet de territoire est le résultat de plusieurs mois de réflexions et d’échanges su sein de l’agglo, avec l’appui de l’Institut d’urbanisme et d’aménagement (IAU) et d’étudiants du Master d’urbanisme de Sciences Po Paris.

Le Cadeb a été destinataire d’une version quasi-définitive du document et invité à donner un avis et émettre des propositions avant le vote par les élus.

Ce qu’il a fait, en mobilisant ses associations membres et partenaires, dans un document de dix pages, présenté lors d’une réunion du Collectif avec le président de l’intercommunalité, M. Pierre Fond (voir en pages 3 et 4 de la Lettre)…

Tout ne peut être dit dans un projet de territoire. Toutefois, le Collectif aurait souhaité que soient abordés ou approfondis des thèmes essentiels pour le territoire et ses habitants, tels que la qualité de l’air, la maitrise de l’énergie, la biodiversité, les enjeux climatiques et la santé…

Sur les thèmes retenus dans le projet, le Cadeb, tout en émettant des propositions complémentaires, s’est déclaré globalement en accord avec les objectifs proposés. Cela concerne le développement économique, les mobilités, l’aménagement du territoire et la qualité de vie. En revanche, le Collectif s’est montré plus dubitatif sur le développement du tourisme, redoutant une dégradation des sites naturels du territoire.

Il est prévu que les orientations du projet de territoire soient progressivement déclinées en plans d’actions. Le Cadeb est prêt à y participer.

Le bureau du Cadeb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *