Scot : exprimons-nous

Depuis le 17 aout, le projet de schéma de cohérence territoriale (Scot) de la Boucle de la Seine est soumis à l’avis des habitants dans le cadre d’une enquête publique d’une durée d’un mois.

Document d’urbanisme et d’aménagement supra-communal, le Scot détermine l’avenir du territoire, dans tous les domaines : logement, services à la population, espaces économiques et commerciaux, déplacements et transports, protection des paysages, de l’environnement, et de l’agriculture.

Après avoir pris connaissance du projet de Scot disponible sur le site Internet de la communauté d’agglomération (Cabs) ou en version papier dans les sept mairies du territoire, il n’est pas inutile de lire les avis des personnes morales associées ou consultées dans le cadre de l’élaboration du projet : services de l’Etat, collectivités environnantes, associations (le Cadeb).

Plusieurs avis sont négatifs, d’autres sont réservés. C’est le cas de celui du Cadeb, résumé dans la Lettre N° 58 d’avril. Le Collectif adhère à la plupart des objectifs généraux retenus par nos élus, et notamment : une évolution maitrisée du territoire sans densification à outrance, la préservation de la plaine maraichère de Montesson et des espaces naturels du territoire.

Toutefois, le Cadeb regrette la consommation excessive d’espace dans la plaine de Montesson : en effet, le Scot prévoit d’ouvrir à l’urbanisation environ 130 Ha, pour du logement et de l’activité, sur les quelque 400 ha d’espaces ouverts, agricoles et naturels qui constituent cette plaine. De même, le Collectif a souligné que malgré les efforts récents de certaines communes, la Boucle reste largement déficitaire en matière de logements sociaux ou aidés et la volonté de rattraper ce retard n’apparait pas clairement dans le Scot.

Depuis cet avis, exprimé en avril, et d’autres qui allaient dans le même sens, nos élus ont intégré certaines de ces observations. Ainsi Pierre Fond, Président de la Cabs, a la volonté de créer « un support juridique protecteur qui pérennisera les terres agricoles dans le centre de notre Boucle de Seine » sans que toutefois ni les modalités ni la surface concernée ne soit encore définies à ce jour. De plus, la construction de logements, notamment aidés, a été revue à la hausse dans la plupart des communes de la Boucle.

Nous invitons donc tous les habitants à demander dans le cadre de l’enquête publique la modification du projet, pour intégrer ces avancées. Ils peuvent aussi s’ils le souhaitent faire leurs les autres observations exprimées dans l’avis du Cadeb, disponible sur le site du Collectif en rubrique actualité.

Et ce, d’ici le 18 septembre inclus, date de fin de l’enquête publique.

Le Bureau du Cadeb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *