Réforme territoriale : les associations se préparent

Trois intercommunalités du nord-est des Yvelines risquent de fusionner pour constituer une grande intercommunalité de 340.000 habitants. Les associations ont déjà l’habitude de travailler ensemble sur le territoire, plus ou moins étroitement. Elles s’adapteront à ces changements institutionnels, s’ils se confirment.

Fin aout, le préfet de la région Ile-de-France a dévoilé le projet de nouvelle carte intercommunale. La métropole du grand Paris regroupera la ville de Paris, les 123 communes des départements de petite couronne – Hauts de Seine, Seine Saint Denis, Val de Marne – et quelques communes limitrophes souhaitant s’y rattacher, comme Argenteuil. Au-delà, en grande couronne, les intercommunalités devront compter au minimum 200.000 habitants.

Dans le nord-est des Yvelines, le préfet propose de regrouper trois intercommunalités. Tout d’abord la boucle de Seine, avec ses sept communes : Carrières-sur-Seine, Chatou, Croissy-sur-Seine, Houilles, Montesson, Sartrouville, Le Vésinet, soit 175. 000 habitants. Ensuite Saint-Germain Seine et forêts, avec ses dix communes : Aigremont, Mareil-Marly, Fourqueux, L’Etang-la-Ville, Le Port-Marly, Chambourcy, Louveciennes, Le Pecq, Marly-le-Roi, Saint-Germain-en-Laye, soit 105.000 habitants. Sans oublier Maisons-Mesnil, et ses deux communes : Maisons-Laffitte et Mesnil-le-Roi, soit 30.000 habitants. Une commune du Val d’Oise, Bezons, intégrerait la nouvelle structure intercommunale, suite à disparation de la communauté d’agglomération Argenteuil Bezons (Caab). En revanche, Bougival n’en ferait pas partie, au grand regret de certains habitants de cette commune, situation qui pourrait peut-être évoluer.

En effet, la réforme territoriale n’en est qu’à ses prémisses et beaucoup de choses restent à préciser, y compris les frontières des nouvelles intercommunalités..

Quelles conséquences pour les associations d’environnement? Celles de la Boucle de Montesson, réunies pour la la plupart au sein du Cadeb, ont déjà l’expérience du travail en commun. Le Cadeb compte également parmi ses membres des associations environnementales de Maisons-Laffitte, Bougival, et Louveciennes. Des contacts existent aussi avec les associations du Mesnil-le-Roi, de Bezons, avec l’association des amis de la forêt de Saint-Germain-en-Laye et de Marly, ….

En prévision d’un éventuel regroupement au sein d’une même structure intercommunale, les associations des villes concernées ont intérêt à se coordonner pour devenir un interlocuteur de la future instance territoriale. Le Cadeb est prêt à y prendre sa part.

Le Bureau du Cadeb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *