Protection de la forêt de St Germain : des avancées et des reculs

Qui dans notre communauté d’agglomération n’a pas arpenté un jour la forêt de Saint-Germain? Elle accueille en effet environ 3 millions de visiteurs par an. Et c’est une forêt fragile soumise à la pression grandissante des agglomérations qui l’environnent. Elle est traversée par des routes, des voies ferrées. Le nouveau projet très inquiétant de tram-train pour relier les gares de Saint-Germain grande ceinture et du RER à Saint-Germain-en-Laye a déjà eu pour conséquence des défrichages supplémentaires mordant encore une fois sur les surfaces boisées.

Demandé par les associations depuis 2003, le classement de la forêt devrait intervenir début 2019. Ce classement en forêt de protection a été repoussé depuis 15 ans pour permettre encore une fois à la forêt d’être amputée de la surface nécessaire à la liaison tram-train.

Lors de l’enquête publique intervenue au printemps, le Cadeb a déposé un avis favorable avec réserve sur le périmètre de ce classement, suivant en cela l’avis donné par l’association « Les Amis de la Forêt de Saint Germain et Marly » (association adhérente au Cadeb et réciproquement ). En particulier, le Cadeb soutient fermement la demande des Amis de la Forêt de récupérer une partie des terrains d’épandage du SIAAP le plus rapidement possible, après dépollution payée par le pollueur (voir lettre du Cadeb de novembre 2018, page 4).

La révision du PLU de Saint-Germain-en-Laye porte atteinte également à la forêt, car il permet un « grignotage » des surfaces boisées sur les parcelles occupées par l’armée ainsi que sur les lisières du quartier Pereire. Les associations sont opposées à ce changement d’affectation.

D’une manière générale, tous collectivement nous devons protéger et sauver ce qui reste de forêt sur notre territoire. Cela doit faire partie du PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial) , sur lequel travaille la Communauté d’agglomération CASGBS. Un bon exemple est donné par la métropole de Lyon qui a mis l’arbre au service du climat urbain avec le Plan Canopée (*).

Le bureau du Cadeb

(*) voir sur la rubrique documents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *