Le coronavirus va-t-il favoriser le développement du cyclisme urbain ?

La crise sanitaire donnera-t-elle un coup d’accélérateur aux aménagements de circulations douces ? C’est ce que souhaitent de nombreux acteurs  qui font valoir les atouts du vélo dans le domaine du transport. Ceci pour éviter, lors du déconfinement, un  recours massif à la voiture individuelle au détriment des transports en commun.

De son côté, la Région annonce vouloir investir 300 millions d’euros dans le réseau de voies cyclables en Île-de-France et dans des pistes cyclables provisoires qui permettront les déplacements à vélo sécurisés à la sortie du confinement.

La Région Île-de-France, qui vise les 2 millions de déplacements quotidiens à vélo en 2021, a  décidé d’anticiper et de revaloriser son soutien à l’initiative « RER Vélo », imaginée par le Collectif Vélo Île-de-France, qui regroupe plus de 30 associations cyclistes franciliennes (dont Réseau Vélo 78). Son objectif : améliorer le réseau cyclable en Île-de-France pour y développer l’usage du vélo.

Une pétition est lancée pour demander à tous les élus de la Communauté d’Agglomération St. Germain Boucles de Seine (CASGBS) de mettre en œuvre les pistes provisoires ou « coronapistes » qui aideront à soulager les transports en commun en cette période d’épidémie.

Pour le Cadeb, ce déploiement pourrait se réaliser dans le cadre d’un groupe de travail avec participation dc  toutes les associations concernées, sous maitrise d’ouvrage de la CASGBS.

Plus d’informations sur le site Internet de Réseau Vélo 78

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *