Enquête publique sur la phase 2 de la Tangentielle ouest (T13)

Du lundi 8 janvier au vendredi 9 février, aura lieu une enquête publique complémentaire sur la phase 2 du projet de tram-train entre Saint-Germain et Achères. Elle portera sur les avantages et inconvénients d’un tracé alternatif passant par le centre-ville de Poissy par rapport au tracé initial du projet, plus direct. En lien avec les autres associations, le Cadeb sera amené à donner un avis.

> Les modalités de l’enquête publique

> le dossier complet

> L’avis du CADEB

2 réflexions au sujet de « Enquête publique sur la phase 2 de la Tangentielle ouest (T13) »

  1. Comme la gare de Saint Germain Grande Ceinture, la gare de Poissy Grande Ceinture se situe en limite extérieure de la ville, à l’opposé de la station principale. Une situation qui est notamment la conséquence de la fonction principale de la grande ceinture qui était de relier d’abord pour le fret les lignes radiales. Le tram-train apporte une nouvelle fonction à cette ligne, celle d’un maillage pour les voyageurs du réseau francilien. Dès lors une mise en réseau avec les pôles multi-modaux existants et une desserte rapprochée des centres-villes qui n’ont rien à perdre mais tout à gagner de la requalification urbaine grâce au passage du tramway, apparaissent comme nécessaires pour une bonne efficacité des transports publics. C’est moins rapide de passer en centre-ville que de passer en ligne droite en forêt où il n’y a pas de riverains…, mais vouloir aller vite en desservant le moins possible n’est pas une solution satisfaisante : pour prendre l’exemple de la ligne 1 du métro parisien, heureusement qu’à l’époque on a choisi de perdre un peu de temps pour faire un détour par la gare de Lyon plutôt que de filer en ligne droite par la rue du Faubourg Saint Antoine…L’actuelle D190 boulevard Gambetta – avenue du général Eisenhower a pris une fonction de transit lorsqu’en 1948 le pont a été reconstruit dans son axe en amont de celui qui l’a précédé : c’est devenu en quelque sorte la déviation du centre-ville mais avec une urbanisation hétéroclite. L’intégration du tram-train sur cet axe ne peut qu’améliorer son caractère urbain et aussi donner plus de consistance urbaine à la place de l’Europe, futur nœud de correspondance. Dans son état actuel, cette place sans unité architecturale est plutôt hostile au piéton par son caractère très routier, tout en ayant une apparence davantage de rond-point de périphérie que de place de centre-ville.
    Que ce soit à Saint Germain en Laye ou à Poissy, ce projet de tram-train accompagne le développement d’une importante ZAC : amener des transports fiables en même temps qu’un projet d’urbanisation se réalise est une bonne chose, mais dans les deux cas ( Rouget de Lisle à Poissy, lisière Péreire à Saint Germain en Laye), cela se fait malheureusement au détriment du fret ferroviaire par disparition d’une gare fret (à Saint Germain GC, il y a encore quelques années, des trains entiers de boisson – en équivalence cela fait beaucoup de poids-lourds en plus sur les routes – desservaient un négociant qui a dû se réinstaller dans le sud-est parisien…). Le fret lui aussi accompagne les mouvements de la vie quotidienne d’une métropole et sa logistique ne peut être négligée au profit du seul transport routier dont la position dominante devient ainsi excessive, ce qui se traduit par de plus en plus de problèmes de qualité de vie voire de sécurité. Il est nécessaire de préserver l’avenir en maintenant la possibilité sur la ligne exploitée en tram-train ( hors sections en voirie, ce qui nécessite de préserver en bon état le tronçon par la forêt et la gare GC) d’y faire circuler des rames ferroviaires, en veillant à ce que les caractéristiques techniques ( gabarit, profil…) demeurent ferroviaires (c’est en effet tout l’avantage du tram-train que de partager la même infrastructure avec des trains).
    Je terminerai en citant à ce propos l’exemple parisien des Batignolles où, au pied de la prestigieuse tour du futur Palais de Justice, des voies de desserte fret ont été maintenues (matériaux de construction notamment) en étant ici recouvertes par une halle.
    Lionel Favier, membre association des usagers des transports AUT Ile de France Lundi 22 janvier 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *