Climat : c’est maintenant

Dans une poignée de semaines, s’ouvrira en France, au Bourget, la 21ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21).

Avec un enjeu de taille : un engagement des pays à mettre en œuvre des moyens de maintenir le réchauffement en deçà de la barre des 2°, considérée par tous les experts comme un maximum au-delà duquel plus rien n’est maitrisable.

A l’échelon local, associations et particuliers ne peuvent pas – ou peu – peser sur les négociations. En revanche, chacun peut – et agir pour réduire l’impact de ses activités sur le climat. On ne peut se contenter d’être spectateurs.

Que peut-on faire localement ? L’intercommunalité de la boucle de la Seine s’est déjà engagée à mettre en œuvre des actions bénéfiques au climat, tels que l’adoption d’un plan local de déplacements favorable aux transports en commun et aux circulations douces. Il lui reste toutefois à élaborer son « plan climat énergie territorial », projet de territoire axé sur la réduction des émissions de gaz à effets de serre, la réduction de la dépendance énergétique et l’adaptation du territoire aux impacts des changements climatiques.

A l’échelon individuel, chacun d’entre nous peut agir, en adoptant des comportements «  vertueux ». Pour les déplacements, préférer la marche et la vélo à la voiture pour les petits trajets, et pour les autres, le recours aux transports en commun.

La lutte contre le gaspillage alimentaire est également un moyen de lutter contre le réchauffement climatique : chaque habitant jette chaque année près de 20 kilos de nourriture, dont la production a entrainé une émission non négligeable de gaz à effet de serre. Les jardiniers amateurs –beaucoup d’entre nous le sont- peuvent aussi contribuer à limiter le réchauffement climatique par de bons choix et de bons gestes (voir en page ww de la Lettre). Ce ne sont que quelques exemples de ce qu’il est possible de faire pour réduire notre « empreinte carbone. »

Les associations ont également un rôle à jouer. Le Cadeb et les associations membres se mobilisent pendant cette période de la COP 21. Comment? En participant aux actions menées par leur union régionale, FNE Ile-de-France. Et localement, en organisant différents évènements en lien avec le climat : une action pour la qualité de l’air mi-octobre, un évènement festif fin novembre dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, et une table ronde sur le climat, à l’initiative de l’association Maisons-Laffitte développement durable. Hervé Le Treut, mansonnien, expert internationalement reconnu, et membre du GIEC, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, y participera. A ne pas manquer.

Le Bureau du Cadeb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *