Tous les articles par CADEB

Le retour des urines humaines aux sols agricoles

Dans le cadre du concours « Ma Thèse en 180 Secondes », Fabien Esculier, chercheur, apporte un éclairage nouveau sur la gestion de l’urine humaine en l’abordant sous l’angle de la transition écologique. Il préconise la séparation à la source des urines au lieu du tout à l’égout, pour une réutilisation comme engrais azoté. Des recherches effectuées en partenariat avec la station d’épuration Seine Aval à Achères, et déjà dévoilées dans la lettre du Cadeb de mars 2018.

> Regarder la vidéo

L’agglo adopte le plan vélo 2019-2026

Le Conseil communautaire de la Communauté d’agglomération Saint-Germain/ Boucles de Seine a adopté jeudi 9 mai un plan vélo à horizon 2026 qui verra de nombreux projets se déployer dès cette année.

Un projet matérialisé par la création de près de 80 km d’itinéraires cyclables créés sur les six  prochaines années et le lancement des études de faisabilité pour l’amélioration des franchissements de Seine et de la RN13 à vélo. Par ailleurs un certain nombre de dispositifs et d’incitations vont être mis en place afin qu’un plus grand nombre de nos concitoyens utilise le vélo.

L’élaboration de ce plan a commencé dès 2018 et a associé des adeptes du vélo – habitants des différentes communes du territoire et associatifs  – dans le cadre d’un « Comité vélo ».

Pour Réseau Vélo 78, qui a participé au Comité vélo, « l’intention est bonne mais il faudra suivre dans les faits sa mise en œuvre. »

> Télécharger le plan
> Télécharger la carte de déploiement du réseau
> Plus d’informations sur le site de Réseau Vélo 78

Rencontre avec M. le sous-préfet de Saint Germain

Le 15 décembre dernier, une délégation du Cadeb a rencontré M. Stéphane Grauvogel, sous–préfet de l’arrondissement de Saint-Germain-en–Laye. La délégation était composée de la présidente du Cadeb, Paulette Menguy, de la présidente des amis de la forêt de Saint-Germain et de Marly, Marguerite Vincenot, de trois membres du bureau du Cadeb et du vice-président des amis de la forêt.

> Compte-rendu de la rencontre

Le fonds interdépartemental pourrait financer la Tangentielle Nord (T11)

La présidente du Conseil départemental du Val d’Oise en a fait l’annonce dans une récente interview au Parisien. Marie-Christine Cavecchi, devenue également première présidente du fonds de solidarité interdépartemental d’investissement, cite le prolongement du Tramway T11 comme exemple de projet finançable par ce fonds. 

Cet outil,  créé par les sept départements franciliens, a pour objet la mise en œuvre de projets d’investissement d’intérêt interdépartemental. Doté d’un budget de 150 M€ pour sa première année d’existence, le fonds de solidarité est alimenté par les contributions des départements, les Hauts-de-Seine (62 M€) et les Yvelines (27 M€), à l’initiative de l’opération, étant les principaux financeurs.

Souhaitons que le département des Yvelines, après le Val d’Oise, appuie l’intervention du fonds pour participer au financement du prolongement du Tramway T11 (ex tangentielle Nord) depuis Epinay (93) vers Argenteuil (95) et Sartrouville (78). Un beau projet interdépartemental de désenclavement urbain, correcteur d’inégalités territoriales,  précisément l’un des objectifs à l’origine de la création du fonds.

Toutefois, compte-tenu de l’importance de l’investissement (800 M€ pour le prolongement Ouest), les principaux financeurs attendus sont l’Etat et la région Ile-de-France, dans le cadre du prochain contrat de plan État-région.   

Protection de la forêt de St Germain : des avancées et des reculs

Qui dans notre communauté d’agglomération n’a pas arpenté un jour la forêt de Saint-Germain? Elle accueille en effet environ 3 millions de visiteurs par an. Et c’est une forêt fragile soumise à la pression grandissante des agglomérations qui l’environnent. Elle est traversée par des routes, des voies ferrées. Le nouveau projet très inquiétant de tram-train pour relier les gares de Saint-Germain grande ceinture et du RER à Saint-Germain-en-Laye a déjà eu pour conséquence des défrichages supplémentaires mordant encore une fois sur les surfaces boisées.

Continuer la lecture

Dépôts sauvages en forêt : le ramassage reprend

Depuis le 29 novembre, l’ONF a repris ses ramassages de dépôts sauvages en  forêts de Saint-Germain et Marly. Plusieurs semaines seront nécessaires pour évacuer les 36 dépôts recensés en forêt de Saint-Germain et les 20 dans celle de Marly.

Les ramassages avaient été  interrompus en septembre, faute de financement. Cette position avait alerté la Région Île-de-France et les collectivités : une subvention exceptionnelle a été accordée sur les volets fonctionnement et investissements. Cela permettra de mettre en place, dès 2019, des aménagements  de prévention.  Le principe : bloquer des entrées de forêt avec des portiques, barrières, merlons, enrochement ; multiplication du dispositif des appareils photos.

> Le communiqué de l’ONF

Pour la forêt française, notre bien commun

La forêt n’est pas un objet de spéculation financière de court terme ! Le droit forestier français consacre la forêt comme bien commun. Il prévoit des outils de protection des forêts privées et publiques par les pouvoirs publics. Pourtant le principal instrument de cette politique, l’Office National des Forêts, subit un véritable détournement de ses missions d’intérêt général. La privatisation en cours de ses activités régaliennes préfigure la disparition de ce service public et une politique forestière au rabais. Ces évolutions actuelles à l’ONF et celles à l’œuvre dans le privé menacent de tirer vers le bas toutes les « garanties de gestion durable », en forêt publique comme en forêt privée.

Nous soussignés, citoyens et représentants d’organisations concernés par le sort de la biosphère, réunis ce 25 octobre 2018 au pied des chênes pluri-centenaires de la Forêt Domaniale de Tronçais, demandons solennellement la convocation d’un grand débat public, que la forêt française mérite aujourd’hui plus que jamais depuis plus d’un siècle.

> Lire le manifeste, cosigné par France Nature Environnement (FNE)