Tous les articles par CADEB

Rencontre avec M. le sous-préfet de Saint Germain

Le 15 décembre dernier, une délégation du Cadeb a rencontré M. Stéphane Grauvogel, sous–préfet de l’arrondissement de Saint-Germain-en–Laye. La délégation était composée de la présidente du Cadeb, Paulette Menguy, de la présidente des amis de la forêt de Saint-Germain et de Marly, Marguerite Vincenot, de trois membres du bureau du Cadeb et du vice-président des amis de la forêt.

> Compte-rendu de la rencontre

Le fonds interdépartemental pourrait financer la Tangentielle Nord (T11)

La présidente du Conseil départemental du Val d’Oise en a fait l’annonce dans une récente interview au Parisien. Marie-Christine Cavecchi, devenue également première présidente du fonds de solidarité interdépartemental d’investissement, cite le prolongement du Tramway T11 comme exemple de projet finançable par ce fonds. 

Cet outil,  créé par les sept départements franciliens, a pour objet la mise en œuvre de projets d’investissement d’intérêt interdépartemental. Doté d’un budget de 150 M€ pour sa première année d’existence, le fonds de solidarité est alimenté par les contributions des départements, les Hauts-de-Seine (62 M€) et les Yvelines (27 M€), à l’initiative de l’opération, étant les principaux financeurs.

Souhaitons que le département des Yvelines, après le Val d’Oise, appuie l’intervention du fonds pour participer au financement du prolongement du Tramway T11 (ex tangentielle Nord) depuis Epinay (93) vers Argenteuil (95) et Sartrouville (78). Un beau projet interdépartemental de désenclavement urbain, correcteur d’inégalités territoriales,  précisément l’un des objectifs à l’origine de la création du fonds.

Toutefois, compte-tenu de l’importance de l’investissement (800 M€ pour le prolongement Ouest), les principaux financeurs attendus sont l’Etat et la région Ile-de-France, dans le cadre du prochain contrat de plan État-région.   

Protection de la forêt de St Germain : des avancées et des reculs

Qui dans notre communauté d’agglomération n’a pas arpenté un jour la forêt de Saint-Germain? Elle accueille en effet environ 3 millions de visiteurs par an. Et c’est une forêt fragile soumise à la pression grandissante des agglomérations qui l’environnent. Elle est traversée par des routes, des voies ferrées. Le nouveau projet très inquiétant de tram-train pour relier les gares de Saint-Germain grande ceinture et du RER à Saint-Germain-en-Laye a déjà eu pour conséquence des défrichages supplémentaires mordant encore une fois sur les surfaces boisées.

Continuer la lecture

Dépôts sauvages en forêt : le ramassage reprend

Depuis le 29 novembre, l’ONF a repris ses ramassages de dépôts sauvages en  forêts de Saint-Germain et Marly. Plusieurs semaines seront nécessaires pour évacuer les 36 dépôts recensés en forêt de Saint-Germain et les 20 dans celle de Marly.

Les ramassages avaient été  interrompus en septembre, faute de financement. Cette position avait alerté la Région Île-de-France et les collectivités : une subvention exceptionnelle a été accordée sur les volets fonctionnement et investissements. Cela permettra de mettre en place, dès 2019, des aménagements  de prévention.  Le principe : bloquer des entrées de forêt avec des portiques, barrières, merlons, enrochement ; multiplication du dispositif des appareils photos.

> Le communiqué de l’ONF

Pour la forêt française, notre bien commun

La forêt n’est pas un objet de spéculation financière de court terme ! Le droit forestier français consacre la forêt comme bien commun. Il prévoit des outils de protection des forêts privées et publiques par les pouvoirs publics. Pourtant le principal instrument de cette politique, l’Office National des Forêts, subit un véritable détournement de ses missions d’intérêt général. La privatisation en cours de ses activités régaliennes préfigure la disparition de ce service public et une politique forestière au rabais. Ces évolutions actuelles à l’ONF et celles à l’œuvre dans le privé menacent de tirer vers le bas toutes les « garanties de gestion durable », en forêt publique comme en forêt privée.

Nous soussignés, citoyens et représentants d’organisations concernés par le sort de la biosphère, réunis ce 25 octobre 2018 au pied des chênes pluri-centenaires de la Forêt Domaniale de Tronçais, demandons solennellement la convocation d’un grand débat public, que la forêt française mérite aujourd’hui plus que jamais depuis plus d’un siècle.

> Lire le manifeste, cosigné par France Nature Environnement (FNE)

Enquête publique sur la modification du PLU de Sartrouville

L’enquête a lieu du lundi 22 octobre au vendredi 23 novembre 2018 inclus.

Elle se déroule au Centre Technique Municipal, 90 rue de la Garenne. Le dossier est consultable sur place ou sur Internet https://www.sartrouville.fr/cadre-de-vie/urbanisme/le-plu/

Le Cadeb a déposé un avis favorable sous réserve de prise en compte de ses observations. https://www.sartrouville.fr/fileadmin/user_upload/05_Cadre-vie/Urbanisme/MAJ_enquete_publique/Avis_CADEB.pdf

Il invite les habitants à s’exprimer largement pendant l’enquête publique, pour enrichir encore le projet, afin qu’il permette réellement d’atteindre les objectifs affichés

Enquête publique sur la révision du PLU de Saint-Germain-en-Laye

L’enquête a lieu du vendredi 12 octobre au samedi 17 novembre inclus.  Le dossier est consultable sur place au centre administratif  ou en ligne à l’adresse https://www.saintgermainenlaye.fr/840/la-revision-generale-du-plu.htm

Reinhard Felgentreff, Commissaire-enquêteur, tiendra cinq permanences au centre administratif. Pendant toute la durée de l’enquête, vous pourrez adresser vos courriers à l’intention du Commissaire Enquêteur en mairie ou par courriel à l’adresse suivante : revision-plu-saint-germain-en-laye@enquetepublique.net

Contact : Direction de l’Urbanisme : 01 30 87 23 40 ou par courriel : urbanisme@saintgermainenlaye.fr

Pour en savoir plus : https://www.saintgermainenlaye.fr/112-1113/fiche/ouverture-de-l-enquete-publique-revision-du-plu.htm

Enquête publique sur la révision allégée du PLU de Bezons

Objet d’une enquête publique qui s’est terminée le 6 aout, la révision du PLU de Bezons prévoit notamment la suppression de la protection des espaces boisés sur l’ile fleurie en vue des travaux de construction d’un pont sur la Seine dans le cadre du projet Eole (liaison RER E Paris/Mantes) et des aménagements prévus par le Conseil départemental du Val d’Oise.

FNE Ile-de-France a déposé un avis au nom des associations exerçant leur activité dans les départements concernés : Hauts de Seine, Val d’Oise, Yvelines.

L’union régionale dont le Cadeb est membre est opposée à ce déclassement et demande le rétablissement de la protection à l’issue des travaux.

> L’avis de FNE

> L’avis des associations locales