Aménagement du territoire

Unanimité en faveur de la passerelle en encorbellement

L’assemblée générale du Cadeb s’est tenue le 25 février en présence de M. le sous-préfet Stéphane Grauvogel et de plusieurs élus, dont Pierre Fond, président de la communauté d’agglomération Saint-Germain/Boucles de Seine. L’occasion pour Alexandre Joly, maire de Houilles, vice–président du conseil départemental des Yvelines, de faire le point sur le projet de passerelle piétons/cyclistes en encorbellement entre Nanterre et la Boucle. Celle-ci prendrait appui sur les piles du nouveau pont ferroviaire sur la Seine prévu dans le cadre d’Eole (prolongement à l’Ouest du RER E). Un projet de franchissement du fleuve que l’élu soutient de longue date, conjointement avec Réseau vélo78, et pour lequel il a demandé à nouveau le soutien des associations.  En effet, si le dossier technique est prêt et les appels d’offre déjà effectués, il reste à trouver le financement. Après analyse des offres des soumissionnaires, SNCF Réseau évalue à 8 millions d’euros l’ajout de la passerelle, « à condition bien sûr que le financement soit bouclé d’ici l’été et que les travaux soient mutualisés », c’est-à-dire réalisés en même temps que l’ouvrage ferroviaire.

Compte-tenu de tous ces éléments, l’assemblée a voté à l’unanimité le principe d’une motion en faveur de la passerelle, s’ajoutant aux trois autres déjà prévues sur l’échangeur, la protection de la forêt et la tangentielle Nord.

> la motion sur la passerelle
> Les trois autres motions

Pour soutenir le projet, nos amis de « Rueil à Vélo » ont initié une pétition que nous vous invitons à signer.

PLU du Mesnil-le-Roi : des observations associatives

1280px-le_mesnil-le-roi_-_mairieDans le cadre de l’enquête publique qui s’est terminée le 5 novembre, le Cadeb, conjointement avec Maisons-Laffitte Développement Durable et Réseau vélo 78, a déposé des observations sur le projet de PLU du Mesnil–le-Roi. Les associations se déclarent favorables au développement des circulations douces, à la préservation des espaces agricoles et naturels et à une construction modérée de logements permettant de renforcer la mixité sociale. Le Mesnil-le-Roi se trouve en bord de Seine, sur la rive gauche du fleuve dans un de ses méandres, adossé aux hauteurs de la forêt domaniale de Saint-Germain-en-Laye. Avec une population de 6 365 habitants au 1er janvier 2016, Le Mesnil-le-Roi se présente comme la 55ème commune du département des Yvelines qui en compte 262. Elle appartient à la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine.

> Consulter l’avis sur le PLU du Mesnil-le-Roi

Fourqueux est primé pour son jardin d’eau

parc-du-caeur-de-village_mediumLe 11 octobre, le Jury du Prix Territoria a décerné un trophée d’argent à la ville de Fourqueux, dans la catégorie Aménagement / Urbanisme, pour son jardin d’eau. Réalisé sur un terrain privé acquis par la commune afin d’en faire un square de proximité en plein centre-ville, le jardin d’eau, inauguré en juin, permet la récupération, le stockage, l’infiltration et le rejet en milieu naturel des eaux de pluies et des eaux de source interceptées. Un projet ambitieux en matière hydraulique, technique et pédagogique qui s’inscrit dans l’Agenda 21 communal. Créé en 1986, l’Observatoire Territoria vise à recueillir, valoriser et diffuser les initiatives des collectivités territoriales en France afin qu’elles deviennent les « bonnes pratiques » des territoires.

Pour en savoir plus : http://www.ville-fourqueux.fr/Cadre-de-vie/Environnement/Parc-du-jardin-d-eau

Le PLU de Maisons-Laffitte en enquête publique

mlDu lundi 17 octobre au vendredi 18 novembre, les habitants de Maisons-Laffitte sont invités à participer à l’enquête publique relative au projet de Plan local d’urbanisme (PLU)  de la commune. Le dossier est consultable sur place, en mairie, aux jours et heures d’ouverture habituelles.

On peut également en prendre connaissance sur le site internet de la ville.

Le commissaire enquêteur tiendra quatre permanences, le lundi 17 octobre 2016 de 8 h 30 à 11 h 30, le samedi 5 novembre 2016 de de 8 h 30 à 11 h 30, le mardi 15 novembre 2016 de 14 h 30 à 17 h 30, le vendredi 18 novembre 2016 de 14 h 30 à 17 h 30.

Le public pourra consigner ses observations, propositions et contre-propositions, sur le registre ouvert à cet effet ou les adresser par écrit au commissaire enquêteur, en mairie.

En tant que personne morale associée à l’élaboration du projet, le Cadeb et ses associations membres à Maisons-Laffitte, Réseau vélo 78  et Maisons-Laffitte développement durable, ont exprimé un avis qui est joint au dossier. Vous pouvez en prendre connaissance utilement.

Zac Princesse au Vésinet : une dérogation pour les espèces protégées ?

Parc PrincesseLe public est appelé à donner son avis du 4 au 24 octobre inclus sur la demande de dérogation « espèces faunistiques protégées »  présentée par « Grand Paris aménagement », aménageur du parc Princesse au Vésinet (Yvelines).

Sur les 18,3 hectares du site, le projet prévoit la construction d’environ 450 logements dont 210 logements sociaux, des commerces, un gymnase, des structures d’accueil pour personnes âgées ou associations ainsi que l’extension d’un groupe scolaire et d’une crèche.

Le projet architectural et paysager se veut « respectueux du territoire, du patrimoine et de l’identité des lieux ». Il impactera toutefois le milieu forestier et aquatique du site, sur lequel vivent des espèces protégées : insectes, oiseaux, mammifères, amphibiens.

Les mesures d’évitement et de réduction permettront de limiter une grande majorité des destructions potentielles d’individus identifiés lors de l’étude d’impact, notamment par la préservation de la plupart des arbres présents sur le site. Pour les impacts résiduels, l’aménageur présente auprès des autorités environnementales une demande de dérogation pour « la destruction d’espèces protégées et la destruction de leurs habitats de reproduction, de repos et/ou de nourrissage. »

Le dossier complet est consultable à l’adresse : http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/1678A_ZAC_princesse_dossier_demande_dero.pdf

Les observations peuvent être formulées sur l’espace dédié, à l’adresse : http://enqueteur.driee-ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/index.php?sid=23445&lang=fr

Maisons-Laffitte : Vivalto acquiert l’hôpital des courses

chcLe centre hospitalier des Courses (CHC) change encore de main. Un accord vient d’intervenir entre Korian, repreneur de l’établissement en redressement judiciaire il y a deux ans et le groupe Vivalto santé, pour le rachat du CHC. Selon cet accord les activités médicales avec la gériatrie sont maintenues avec notamment un « hôpital de jour » et des consultations ainsi que le service des urgences. Dans un communiqué, Jacques Myard, député-maire de Maisons-Laffitte, précise que l’accord « a reçu l’aval de l’Autorité Régionale de Santé (ARS), ce qui prouve qu’elle reconnait l’utilité du CHC dans son territoire, c’est là un atout important pour plus de 120 000 habitants. » D’après le député–maire, la question sociale est préservée grâce au maintien d’une grande partie du personnel sur place et pour les autres une réaffectation au sein du groupe Korian. De son côté, le groupe Vivalto se présente comme un des leaders de l’hospitalisation privée, avec un réseau de 16 établissements de santé privés, dont la clinique de l’Europe à Port-Marly (Yvelines). En 2002, le Cadeb s’était mobilisé pour le maintien d’urgences de proximité sur le territoire, recueillant près de 6000 signatures qui ont contribué à l’ouverture d’un service d’urgences au CHC.

Débat public sur le projet Europacity

VISUEL_SITEJusqu’au 13 juillet prochain, la commission nationale du débat public (CNDP) organise un débat sur le projet Europacity, porté par Immochan. La filiale du groupe Auchan envisage d’ouvrir en 2024, sur 80 ha de terres agricoles du Triangle de Gonesse (Val d’Oise), un immense centre commercial, culturel et de loisirs, relié au centre de Paris par la future ligne 17 du métro. Un projet de 3,1 milliards d’euros d’investissement sur 630 000 m2 qui vise à accueillir 30 millions de visiteurs par an.  Ce projet pharaonique est contesté par les associations environnementales locales, avec le soutien de FNE Ile-de-France. Elles le jugent destructeur d’emplois, et fatal à la préservation de l’environnement due aux générations futures.

> Le site du collectif opposé au projet
> Pour déposer un avis sur le site du débat public

A Cormeilles, l’extraction du gypse pourrait continuer en souterrain

P1060626En 2016, les possibilités d’extraction à ciel ouvert du gypse dans la carrière « Lambert » à Cormeilles-en-Parisis seront épuisées. Afin de pérenniser son activité sur le site, avec notamment une usine qui emploie 150 salariés pour la fabrication de plâtre, l’entreprise Placoplatre a demandé l’autorisation de continuer l’exploitation en souterrain sous la butte des bois de Cormeilles pour une durée de 30 ans. L’extraction du gypse s’effectuera en creusant entre 50 et 80 m sous terre des galeries de 8 m de large, en laissant entre elles des piliers carrés de 10 m de côté. Les galeries sont remblayées au fur et à mesure pour une mise en sécurité définitive. D’après les études effectuées à la demande de Placoplatre, l’exploitation souterraine sera sans impact sur les infrastructures de surface (habitations , équipements publics, routes), la forêt et les promenades. Quant à la carrière à ciel ouvert, elle sera comblée peu à peu, afin de créer un espace naturel. Dès 2017, 40 hectares seront ouverts au public par l’agence des Espaces Verts de la région Ile-de-France (AEV). La remise en état définitive du site est prévue à l’horizon 2030, et un grand parc régional, constitué d’une centaine d’hectares réaménagés, ouvrira alors. Le projet d’exploitation en souterrain du gypse et de remise en état de la carrière à ciel ouvert est proposé et soumis à enquête publique du 2 mai au 2 juin.

> Enquête publique

> Pour en savoir plus

> L’avis du CADEB