2015, année de l’intercommunalité

L’année 2015 sera nécessairement placée sous le signe de l’intercommunalité, et ceci pour trois raisons principales. Tout d’abord, au 1er janvier, les sept communes (*) de la Boucle de Seine deviennent une communauté d’agglomération (la Cabs). Ensuite, 2015 devrait voir la finalisation du document de planification intercommunale de notre territoire (le Scot). Enfin, dès le 1er janvier 2016, la perspective d’une grande intercommunalité à 20 communes n’est pas à exclure.

La transformation de notre communauté de communes en communauté d’agglomération au 1er janvier de cette année n’est pas un simple changement de nom. La Cabs, qui succède à la CCBS, acquiert des nouvelles compétences. Et notamment dans le domaine de l’environnement, qui inclut désormais l’air, le bruit et l’énergie, en plus de la gestion des déchets déjà communautarisée. Ce devrait être l’occasion pour la nouvelle intercommunalité de lancer des initiatives pour une meilleure prise en compte du développement durable sur notre territoire.

La Cabs s’est fixée pour objectif d’arrêter en 2015 son schéma de cohérence territoriale (Scot), document de planification intercommunale qui fixera les axes de priorité et les objectifs partagés par toutes les communes dans l’organisation future du territoire, dans tous les domaines: espaces agricoles et naturels, habitat et logement, déplacements et transports en commun, développement économique, préservation de l’environnement. Le Cadeb, associé à l’élaboration de ce document, sera attentif notamment à la préservation des espaces agricoles et naturels sur notre territoire, qui est l’un des objectifs affichés par le document mais qui reste à finaliser en accord avec la profession agricole.

Enfin, au 1er janvier 2016, un nouveau découpage intercommunal verra le jour, sous l’égide du préfet de région, en vue de créer des entités d’au moins 200.000 habitants. Une dérogation sera-t-elle accordée à notre territoire, qui avec près de 180.000 habitants, n’est pas loin de l’objectif? C’est le souhait exprimé majoritairement par nos élus. Ou bien ira-t-on vers une grande intercommunalité qui pourrait atteindre 340.000 habitants, avec 20 communes, en incluant Saint-Germain-en-Laye et ses alentours, Maisons-Laffitte et le Mesnil-le-Roi, et même Bezons, pourtant situé dans le Val-d’Oise?

Quelle que soit l’option finalement retenue, les associations se préparent, avec une habitude de la coopération au-delà des frontières administratives actuelles. Dès à présent, le Cadeb est implanté en dehors de la Boucle dans les communes de Bougival, Maisons-Laffitte et Louveciennes, tout en entretenant des relations avec les associations de Saint-Germain-en-Laye et Bezons, qui seront invitées à la prochaine assemblée générale du Collectif.

Le Bureau du Cadeb

(*) Carrières-sur-Seine, Chatou, Croissy-sur-Seine, Houilles, Le Vésinet, Montesson et Sartrouville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *